L’histoire de l’écoquartier Camp countal

 

L’écoquartier Camp Countal

En 2004, la commune s’est lancée dans un Agenda 21 et était en pleine révision de son PLU. Une double occasion de réfléchir de manière globale au futur urbanistique du Séquestre.

Une réflexion sur l’avenir pour préparer l’arrivée des nouveaux arrivants dans un habitat respectueux de l’environnement, prenant en considération les attentes des populations les plus en rupture avec la société actuelle, intégrant une dimension économique de proximité et de recherche.

Le projet d’Ecoquartier au Séquestre était né…

L'origine du projet
De la ZAC Haute Qualité Environnementale à l’Ecoquartier

concours_ecoquartierEn 2004, le choix de la collectivité s’est porté sur une Zone d’aménagement concerté (ZAC) respectant la démarche « Haute Qualité Environnementale ». A cette époque, la HQE n’existait que pour les bâtiments et par encore pour les aménagements. Nous avons donc réalisé, en partenariat avec l’association HQE, un cahier des charges « Haute Qualité Environnementale » s’appliquant à la ZAC.
Au cours des années qui ont suivi et qui ont été consacrées à l’acquisition des terrains, aux études de faisabilité et à la demande des autorisations préfectorales, la municipalité a fait évoluer son projet pour qu’il réponde, au-delà de l’environnement, à des problématiques plus large comme la mixité sociale, les déplacements, la gouvernance…
La « ZAC HQE » s’est donc naturellement transformée en « Écoquartier ».

Depuis 2009, la commune fait partie du « Club opérationnel Ecoquartier » créé par le Ministère.

L’écoquartier, deuxième phase de construction du village

village-avenue-marcel-pagnolLe cœur du village actuel date de la fin des années 80 : la nouvelle école a été construite en 1986, la nouvelle mairie en 1989 et le quartier pavillonnaire de l’Hermet au début des années 90.

En prévoyant à terme l’arrivée d’environ 1500 nouveaux habitants, l’écoquartier de Camp Countal n’est pas imaginé comme une simple extension du village mais comme le 2nd tournant de l’histoire de la construction de la commune.

Les premières années du projet ont servi à mettre en place le caractère infrastructurel de l’écoquartier. Un écoquartier intégré à l’urbanisme existant, dans un souci d’unité de l’ensemble du village. Nous avons donc construit des équipements publics déjà adaptés aux besoins d’une population qui aurait doublé : crèche, centre de loisirs, raccordement à la station d’épuration communautaire, pistes multifonctions, salle de sports, plaine de grands jeux,….

La participation citoyenne

Conformément à sa démarche citoyenne initiée en 2002, la commune a souhaité laisser une place majeure aux habitants, actuels et futurs.

En 2004, l’ensemble de la population a été consulté pour choisir les cibles HQE à privilégier sur la ZAC.

Le projet a également été suivi par des comités consultatifs composés d’habitants : Comité consultatif Urbanisme de 2004 à 2008 et le Conseil Economique Social et Environnemental depuis 2008.

association_ecoquartierSur la partie de l’Ecoquartier située rue de la Gardie, un groupe de futurs propriétaires constitue en janvier 2009 “l’Association de l’Ecoquartier du Séquestre”, pour permettre au-delà de la « simple » éco-construction, de créer une manière de vivre ensemble. Avec des objectifs de citoyenneté et de mixité sociale, ces propriétaires rédigent des futures règles à travers une « charte de vie ». Accompagnés de leur architecte, Max FARAMOND, les propriétaires ont déposés de manière conjointe leurs permis de construire durant l’été 2010.
Ce sont les premiers habitants de l’Ecoquartier Camp Countal.

Thémélia

Par délibération en date du 19 avril 2004, la commune du Séquestre a confié à THEMELIA (ex “SEM 81”) les études et la réalisation de la ZAC-Ecoquartier de Camp Countal.
La Convention Publique d’Aménagement, signée le 1er juin 2004, fixe les droits et obligations respectifs des parties, notamment les conditions dans lesquelles THEMELIA exécutera ses missions sous le contrôle et aux risques de la collectivité.

THEMELIA est une société anonyme de droit privé, au service de l’intérêt général.
Les actionnaires sont pour 64.6% des collectivités territoriales, 13.8 % la Caisse des Dépôts et Consignations, 17.2% d’autres banques et 4,4% d’autres actionnaires.

Elle intervient dans l’élaboration, la réalisation et la gestion des projets d’aménagement, de construction et de développement économique.

Plus d’informations : http://www.themelia.fr/

Le cahier des charges environnemental
La démarche environnementale
  • L’eau : Afin de recueillir les eaux de ruissellement de l’écoquartier, nous avons créé un bassin d’orage qui filtre l’eau et la réinjecte ainsi épurée dans la nappe phréatique. Il est aussi prévu de créer dans les années à venir une « noue paysagère » au coeur de l’écoquartier qui servira de bassin d’orage supplémentaire tout en proposant, par temps sec, un espace de promenade reliant le centre du village.
    Dans les maisons, les constructeurs ont l’obligation d’installer des économiseurs d’eau aux robinets qui permettent (en envoyant de l’air dans l’eau) d’économiser en moyenne 40% d’eau.Une cuve de récupération de l’eau pluviale est également obligatoire en sortie de gouttière pour les usages extérieurs (arrosage, nettoyage de la terrasse…).
  • L’énergie : L’écoquartier a été réfléchi dans son ensemble au travers des règles de la conception bioclimatique : orientation du bâti en fonction de l’ensoleillement et des vents dominants, travail sur l’isolation, les matériaux…
    C’est le niveau « BBC » (Bâtiment Basse Consommation) qui est visé depuis le début du projet, par anticipation des obligations de la RT 2012. L’utilisation des énergies renouvelables y est également préconisée.
  • Les déchets : Chaque logement de l’écoquartier doit prévoir un espace dans le logement pour y placer la caissette jaune pour le tri sélectif. Pour inciter les habitants à la réduction de leurs déchets et à la création de leur propre potager, un composteur doit être installé dans chaque jardin de maison individuelle (en partenariat avec la Communauté d’Agglomération).
  • La biodiversité : Un recensement de toutes les espèces végétales présentes sur le site a été réalisé préalablement aux premières esquisses de l’Ecoquartier. Plusieurs arbres ont été conservés ainsi qu’une partie des haies bocagères sur lesquelles s’appuie le tracé de l’écoquartier. Le projet prévoit également une noue paysagère qui servira de bassin de rétention en cas de fortes précipitations et constituera le « poumon vert » de l’écoquartier en tenant lieu de réservoir de biodiversité.
    Le Lycée Agricole Fonlabour a réalisé pour la commune une liste de végétaux à préconiser dans les jardins de l’écoquartier. Parfaitement adaptés au sol et au climat local, ils seront également économes en eau. Pour une plus grande liberté de choix, plusieurs palettes sont déclinées : jardin champêtre, jardin nature, jardin méditerranéen, jardin moderne.
    Consulter ces palettes

Le Cahier des Charges des Prescriptions Environnementales et Paysagères

Un Cahier des Charges Environnemental et Paysager reprenant les prescriptions ci-dessus s’applique sur l’Ecoquartier Camp Countal. Tous les porteurs de projets (sociétés et particuliers) sont dans l’obligation de le respecter et il est annexé au Cahier des Charges de Cession de Terrain édicté par Thémélia.

Lire le cahier des prescriptions environnementales et paysagères

Rechercher

Generic selectors
Recherche exacte
Rechercher dans les titres
Rechercher dans les contenus
Rechercher dans les articles
Rechercher dans les pages
Filtrer par catégories
A la une
Actualités générales
Bus
Culture
Transports
 

Pin It on Pinterest